Magistr-hat

La perfection n’est pas de ce monde,

mais le perfectionnement, si!

Magistrad, c’est quoi?

Magistrad est une école de perfectionnement en traduction fondée en 2006 par François Lavallée, trad. a. On y dénombre entre 600 et 1000 inscriptions par année.

Les cours se donnent à Québec, à Montréal et dans l’Outaouais principalement, mais aussi partout au Canada, de Vancouver à Halifax.

La formation universitaire n’est pas tout. Magistrad constitue un plus pour la relève qui a besoin d’une formation pratico-pratique en cours d’emploi.

Quant aux traducteurs chevronnés, les cours de Magistrad constituent pour eux une occasion de se ressourcer et de se perfectionner, ou encore d’en apprendre davantage dans certains domaines particuliers.

Plus que de simples activités de formation, les cours de Magistrad sont autant d’occasions appréciées de rencontres conviviales et d’échanges entre professionnels.

Suivez les conseils du réviseur

Nos formateurs

  • François Lavallée
  • Luc Labelle
  • Marc Lambert
  • Nancy Kleins
  • Pierre St-Laurent
  • Marie-Christine Gingras
  • Christian C.-Després
  • Brian Mossop
  • Claude Bédard

Auteur entre autres du célèbre Traducteur averti et du Traducteur encore plus averti, François Lavallée a travaillé à son compte pendant plus de 20 ans avant de se joindre à l’équipe d’Edgar, cabinet de traduction de Québec où il est maintenant vice-président à la formation et à la qualité. François Lavallée enseigne à l’Université Laval de Québec depuis 2002 et a donné des cours et des conférences de Halifax à Vancouver ainsi qu’aux États-Unis et en Europe.

Après avoir étudié à l’Université d’Ottawa, où il a obtenu deux baccalauréats avec spécialisation, le premier en lettres françaises et le second en études slaves, Luc Labelle a travaillé à la commande pour les administrations fédérale et provinciale. Ensuite, il a dirigé une petite équipe de traduction au sein du Bureau de recherches du groupe libéral à la Chambre des communes de 1989 à 1991, puis de nouveau de 1993 à 2003, après un hiatus d’un an à la Banque interaméricaine de développement à Washington, où il était responsable des publications françaises, traduisant et révisant notamment le rapport annuel et le bulletin mensuel.

Réviseur, traducteur et formateur chevronné, Marc Lambert évolue dans les milieux langagiers de Montréal depuis 1987. Bachelier de l’Université McGill (lettres anglaises et françaises), il commence aux Services linguistiques de Petro-Canada, entre autres, et exerce en agence de traduction pendant environ huit ans. Il pratique ensuite le métier de traducteur indépendant pendant une dizaine d’années. Il corédige un cours de rédaction administrative pour la Télé-université du Québec (TÉLUQ) et traduit, en tout ou en partie, des ouvrages pédagogiques (études universitaires et collégiales) publiés aux Éditions du renouveau pédagogique (ERPI). Il devient ensuite traducteur-réviseur au groupe Marketing des services linguistiques de KPMG, cabinet de comptabilité (2008-2013), puis réviseur principal à Versacom, agence de traduction de Montréal. Depuis juin 2015, il travaille comme traducteur-réviseur à CPA Canada.

Nancy Kleins is an independent translator, copywriter and occasional university lecturer and trainer.

After graduating from Collège Marie de France (1981) with an International Baccalaureate in Economics, she earned an honours degree in International Political Science from Concordia University (1984).

Avocat, traducteur agréé par l'ATIO et détenteur d'une maîtrise en droit commercial, Pierre St-Laurent compte 15 ans d'expérience en traduction et en révision de textes juridiques.

Née à Québec de parents qui se sont rencontrés pendant leurs études en langues, Marie-Christine est passionnée par l’anglais depuis sa tendre enfance. Elle ira jusqu’à travailler comme camelot pendant ses trois dernières années d’études secondaires pour s’offrir une immersion à l’Université du Manitoba. À son retour de Winnipeg, elle obtient un DEC en arts et lettres du Cégep de Rivière-du-Loup, puis un baccalauréat en études anglaises et interculturelles de l’Université de Sherbrooke.

Jurilinguiste en chef du Service de jurilinguistique de la Cour suprême du Canada, où il travaille depuis 1995, Christian C.-Després est membre de l'Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec et du Barreau du Québec. Après avoir obtenu son baccalauréat en traduction à l'Université Laval, où il a étudié en tant que boursier du Secrétariat d'État du Canada, M. Després a travaillé comme traducteur à la section de l'Agriculture du Bureau de la traduction à Ottawa, de 1978 à 1980.

Brian Mossop retired from the federal Translation Bureau after 40 years as a translator, reviser and trainer in 2014. He continues to be a part-time instructor at York University’s School of Translation, where he teaches revision in the Master’s program. He has also taught revision, specialized translation (forestry, meteorology), translation theory, and translation into English for Francophones at the School since 1980.

Titulaire d’un baccalauréat en traduction, Claude Bédard acquiert la maîtrise de son métier de traducteur technique au cours des années 1970 au Bureau de la traduction à Ottawa; c’est là qu’il publie avec André Senécal, entre 1978 et 1981, le bulletin mensuel Entre Nous, qui cherche à éclairer divers problèmes de traduction technique.

Nos cours les plus récents

Terminologie médicale pour traducteurs

Cours donné par Serge QUÉRIN

Nous vous proposons un cours non pas de traduction médicale, ni de vulgarisation scientifique, mais de terminologie médicale pour traducteurs.

Simplifier sans niveler par le bas

Cours donné par François LAVALLÉE

Apprendre comment simplifier une traduction dans le but de faire ressortir clairement le message sans tomber dans les règles simplistes, c'est-à-dire non pas en mutilant la langue, mais en lui faisant honneur dans ce qu'elle a de plus beau et de plus efficace. 

Commentaires sur les séances récentes

« Les traducteurs qui n'apprendront pas à sortir des ornières comme il est enseigné dans le cours seront sans doute parmi les premiers à être remplacés par des logiciels. »

Commentaire anonyme sur le cours

Simplifier sans niveler par le bas

Montréal, 17 février 2017

« Recommanderiez-vous ce cours à des collègues?
– Oui! Et j'y assisterais volontiers une autre fois. »

Commentaire anonyme sur le cours

Simplifier sans niveler par le bas

Gatineau, 27 janvier 2017

« Très complet et très bien expliqué. Je recommanderais ce cours à tous les traducteurs qui travaillent ou souhaitent travailler dans le domaine financier. »

Commentaire anonyme sur le cours

Introduction à la traduction financière I

Montréal, 3 février 2017

« Super utile, et agréable en plus. »

Commentaire anonyme sur le cours

La traduction administrative... idiomatique! (volet III)

Montréal, 16 février 2017